lignum genève

La forêt et le bois disent oui à la stratégie énergétique 2050

Rédigé par Lignum Genève - - Aucun commentaire

L’économie de la forêt et du bois perçoit dans la stratégie énergétique 2050 une réponse pragmatique face à une mutation inéluctable.

Dans ce contexte, le bois, matière renouvelable, peut et veut apporter une contribution concrète. La stratégie énergétique 2050 offre en effet des opportunités économiques claires aux entreprises de la filière du bois.

C’est pourquoi l’économie de la forêt et du bois suisse soutient la première étape de la stratégie énergétique 2050.

Les bâtiments consomment près de 40% des besoins énergétiques suisses. De nombreux ouvrages ne répondent plus aux exigences énergétiques actuelles. La stratégie énergétique 2050 considère donc l’efficience énergétique des bâtiments suisses comme un important bras de levier et souhaite élargir à cet effet le Programme Bâtiments.

Le bois et les produits en bois tels que les isolations en fibres de bois, les panneaux de particules ou les sciages contribuent largement à améliorer l’efficacité énergétique du parc immobilier. Le matériau bois est naturellement léger et isolant. Il fixe le carbone du CO2 et nécessite peu d’énergie pour son prélèvement et sa transformation. La construction bois combine, au moyen de techniques de pointe, l’assainissement énergétique des bâtiments suisses avec une densification intelligente – surélévations, extensions et bâtiments de substitution-, telle que préconisée par l’aménagement du territoire.

Le second bras de levier important dont dispose la stratégie énergétique 2050, au regard du changement climatique, réside dans le développement des énergies renouvelables telles que le bois énergie. Une utilisation accrue et décentralisée de bois énergie suisse accroît la sécurité de l’approvisionnement énergétique et répond aux objectifs de la politique climatique suisse qui visent, avec d’autres sources d’énergie renouvelable, à remplacer le plus possible les énergies fossiles.

La forêt suisse apparait alors dans les deux cas comme la source de la matière renouvelable bois. En effet, bien plus de bois pourrait être prélevé dans les forêts suisses tout en respectant les standards écologiques élevés de notre pays. Près de trois millions de mètres cubes de bois annuels pourraient être utilisés en plus des 5 millions de mètres cubes actuels sans nuire à la pérennité de la forêt et à ses nombreuses fonctions. Une augmentation de la récolte de bois induite par une demande accrue pourrait au contraire être profitable tant pour l’écosystème que pour les fonctions protectrices de la forêt.

Néanmoins, la mise en œuvre concrète de la stratégie énergétique 2050 dépend encore des coûts, de risques tels que d’éventuelles incitations négatives et des questions liées à la sécurité de l’approvisionnement énergétique. Les objectifs de la stratégie énergétique 2050 sont ambitieux, et doivent toutefois prendre garde à ne pas surcharger les PME, qui constituent la majorité des entreprises de la filière du bois. C’est pourquoi l’économie de la forêt et du bois souhaite une mise en œuvre économiquement supportable de la stratégie énergétique 2050, qui prenne également en compte de manière adaptée les besoins énergétiques des importants acteurs de la filière du bois.

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot ejjayp ? :