lignum genève

Les sapins de Noël suisses ont la cote

Rédigé par Lignum Genève - - Aucun commentaire

Les produits de l’agriculture et de la sylviculture locales sont toujours plus prisés des Suisses. Ce trend s’observe aussi pour les sapins de Noël, si bien que les grands distributeurs s’y mettent à leur tour. Malgré les circonstances défavorables, la part de la production indigène s’est accrue ces dernières années.

La culture des sapins de Noël sur sol helvétique a le vent en poupe, malgré la suppression des paiements directs, la concurrence des importations et la force du franc. Agriculteurs ou forestiers, les producteurs connaissent les besoins de leurs clients et tiennent tête aux importations, en misant sur la fraîcheur et sur l’esthétique tout en gardant un prix raisonnable.

La production d’arbres de Noël en Suisse se fait toujours plus professionnelle et s’est perfectionnée ces dernières années, avec l’optimisation des méthodes de soin et la sélection des variétés idéales. En Suisse, le climat et le sol conviennent à merveille aux futurs arbres de Noël, et les normes sur leur culture sont très strictes. Pesticides et fertilisants sont même formellement interdits dans nos forêts. Une production écologique, des transports courts et une fraîcheur imbattable: tels sont les atouts de la production suisse. La fraîcheur est particulièrement importante pour le sapin rouge, qui perd ses aiguilles plus vite que le sapin de Nordmann par exemple.

Les exploitants forestiers ou agricoles organisent souvent pour leurs clients des marchés de Noël à l’ambiance chaleureuse, avec des produits maison exclusifs que l’on chercherait en vain dans les grandes surfaces. Venus en famille, les enfants adorent choisir eux-mêmes leur sapin chez le garde forestier ou à la ferme, voire le couper eux-mêmes sous la conduite du professionnel. Et même si l’on ne souhaite pas se rendre chez le producteur, il est aisé de trouver des sapins de Noël suisses, car certains grands distributeurs en prennent dans leur assortiment. Depuis peu, la Coop, par exemple, met volontairement l’accent sur les sapins indigènes en collaboration étroite avec des producteurs locaux.

Les Suisses achètent par année quelque 1,2 millions de sapins de Noël naturels. Environ 60% viennent de grandes monocultures au Danemark et en Allemagne. Cela en fait tout de même près d’un demi-million qui sont produits en Suisse, dont un tiers en forêt et deux tiers en zone agricole. Cette offre correspond à la demande.

Où acheter

Une liste des producteurs de sapins de Noël suisses est publiée sur le site IG Suisse Christbaum, rubrique «Mitglieder». Si vous tenez plus précisément à un sapin de forêt, labélisé «Certificat d’origine bois suisse», vous trouverez une liste des services forestiers pratiquant la vente directe d’arbres de Noël et d’autres objets en bois sur le nouveau site www.holz-bois-legno.ch, rubrique «Anbieter».

Les sapins de Noël en bref

Les espèces
Le classique épicéa commun ou sapin rouge (Picea abies) est l’arbre le plus répandu en Suisse. Sa fine ramure dispense un agréable parfum de résine. Il est avantageux à l’achat, mais sa conservation est relativement limitée.

Le sapin de Nordmann (Abies nordmanniana), originaire du Caucase, est le sapin de Noël préféré des Helvètes. Sa croissance est régulière, ses aiguilles sont souples et fournies. Sa conservation plus longue justifie un prix plus élevé. On en produit également en Suisse.

D’autres essences appréciées sont le sapin blanc (Abies alba), l’épicéa bleu (Picea pungens var. glauca), l’épicéa blanc (Picea glauca), l’épicéa d’Engelmann (Picea engelmannii), le sapin des Rocheuses (Abies lasiocarpa) et le sapin noble (Abies nobilis).

Les chiffres essentiels
Nombre d’arbres de Noël vendus par année en Suisse: env. 1,2 million
Dont production suisse: env. 4-500‘000
Part produite en plein champ: env. 2/3 (550 ha)
Part produite en forêt: 1/3 (provenant surtout d’éclaircies ou de parcelles sous les lignes électriques).

Un produit naturel
Qui achète un arbre de Noël suisse peut le faire en toute bonne conscience, car c’est un produit naturel cultivé de manière durable:

  • Les sapins de Noël suisses sont produits sur des surfaces où une sylviculture normale n’est pas possible.
  • Pendant la durée de croissance (plus de dix ans), un hectare de culture de sapins de Noël lie jusqu’à 145 tonnes de CO2 et produit jusqu’à 105 tonnes d’oxygène.
  • Contrairement à leurs homologues en plastique, les arbres de Noël naturels présentent un bilan carbone neutre: leur combustion ou leur compostage ne libère pas plus de CO2 que les arbres n’en ont lié durant leur croissance.
  • Les cultures d’arbres de Noël servent de refuges pour la faune et contribuent souvent à stabiliser les sols.
  • La production de sapins de Noël fournit un complément de revenu indispensable à de nombreux agriculteurs et propriétaires de forêts.

Conseils de conservation
Ne pas appointir le pied du sapin. Les vaisseaux situés sous l’écorce peuvent ainsi absorber plus d’eau et le sapin reste frais plus longtemps. En attendant Noël, le conserver dehors, dans son filet, le pied dans un seau d’eau. Dans une pièce chauffée, un sapin de Noël perd jusqu’à un litre d’eau par jour par évaporation. Il est donc recommandé de le placer dans un support avec réserve d’eau que l’on remplit régulièrement. Le sapin restera plus longtemps frais et risquera moins de prendre feu.

Des informations en allemand sur les différentes espèces de sapin sont disponibles sur IG Suisse Christbaum.

Source : Economie Forestière Suisse

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot psya ? :