POLICE CANTONALE FRIBOURG

LIEU

 
1763 Granges-Paccot

Organisation mondiale de la propriété intellectuelle
Genève

INTERVENANTS

 
Maître d’ouvrage : Etat de Fribourg – Services des Bâtiments, Laurent Aubry, Fribourg
Architecte : deillon delley architectes sa, Alexandre Delley, Bulle
Exécution des travaux en bois : Brawand Zimmerei AG, Simon Sauter, Grindelwald
Ingénieur : Chabloz & Partenaires SA, Martial Chabloz, Lausanne

DISTINCTION

 
Prix Lignum
Premier prix 2018 – Région Ouest
Prix spécial Bois suisse

DESCRIPTION

 
En 2011, le Conseil d’État fribourgeois arrête une stratégie identifiant plusieurs actions pour développer le canton de manière durable. Vingt-et-une propositions sont retenues, dont sept projets phare qui se détachent de l’ensemble par leur visibilité ou pour l’effet de levier qu’ils génèrent. L’un d’eux s’intitule «une meilleure utilisation du bois dans les constructions publiques». Il figure parmi les solutions en vue puisqu’il valorise une ressource renouvelable, améliore le bilan écologique du parc immobilier et soutient des acteurs économiques locaux, la filière bois et la forêt. Son application induit, dès le concours d’architecture, l’exigence de réaliser le bâtiment en bois.

Le nouveau bâtiment de la Police cantonale fribourgeoise doit réunir en un seul lieu les services centraux, le Commandement de la Police Cantonale et le Commandement de la Gendarmerie. Le projet s’insère de manière précise dans le site et propose un rapport équilibré avec les bâtiments existants. Par son implantation le projet confère un caractère urbain à l’espace créé et compose une relation volumétrique et fonctionnelle avec les immeubles Madeleine 1 et 8, siège du centre d’intervention de la gendarmerie.

Le système porteur est réalisé en construction bois sur quatre niveaux. Le bâtiment allongé profite d’une adéquation claire entre le parti structurel et le concept architectural. Le principe offre une grande flexibilité dans la disposition des espaces. Au rez-de-chaussée un large espace de rencontre correspond au flux des personnes visitant le bâtiment, surplombant la cafétéria et s’ouvrant sur le relief des Préalpes.

STRUCTURE

 
Le parti d’utiliser du bois, équarri en grande partie, pour le système porteur principal répond au mieux aux critères du développement durable. L’énergie grise consommée y est moindre et l’utilisation des ressources forestières locales favorisées. Une trame de poteaux carrés de 28cm x 28cm en bois disposés tous les 2.1m rythme le bâtiment dans sa longueur. Trois travées divisent l’épaisseur du bâtiment et régissent la disposition du programme. Deux travées de 7.2m structurent la partie administrative. Les locaux de grandes dimensions sont placés dans la travée de 12m. Des solives en bois équarris composent les planchers et structurent les plafonds, tout en fournissant une solution acoustique simple pour contenir le volume sonore dans les espaces. Cette solution est adoptée uniformément sur les quatre niveaux supérieurs. Afin de laisser visible le bois structurel au plafond, un faux plancher technique accueille et distribue les installations techniques. Les espaces disposés contre la terre ainsi que les noyaux de services sont réalisés en béton apparent.

L’ambiance intérieure est imprégnée par l’emploi du bois tandis que la façade est conçue d’un revêtement métallique. Emballées de tôles en aluminium éloxé, les façades enveloppent et protègent le bois qui compose l’édifice. Elles lui confèrent son expression et l’affirment dans son rôle d’institution. Un rythme régulier de pleins et vides aux verticales affirmées se répète sur les deux faces principales orientées nord et sud. Les pignons sont borgnes, résultante du choix de la structure primaire génératrice du projet.

Images : Roger Frei

lignum-geneve